Estuaires Picards et mer d’Opale

Le territoire, du Tréport au Cap Gris-Nez

Situé au large de la Seine maritime, de la Somme et du Pas-de-Calais, le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale a pour objectifs de connaître et protéger le milieu marin, tout en soutenant le développement durable des activités maritimes qui en dépendent.

TitleDescription
Télécharger le guide Guide de présentation du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale Preview

Le périmètre  local pour le projet Life s’étend du Tréport au Cap Gris-Nez : il englobe le Parc naturel marin et se prolonge sur un site Natura 2000, au nord.

Périmètre du projet Life Pêche à pied de loisir dans les estuaires picards

Périmètre du projet Life Pêche à pied de loisir dans les estuaires picards

Ce territoire est doté d’un patrimoine naturel riche et diversifié, avec notamment la présence d’un couloir de migration d’importance internationale pour les oiseaux et les mammifères marins.

Le patrimoine naturel dans le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale

Le patrimoine naturel dans le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale

Du Tréport au Cap Gris-Nez, des estrans rocheux, propices par exemple au développement naturel des moules ; alternent avec des étendues sableuses, abritant des arénicoles (vers marins) et des coquillages fouisseurs ; ou encore des prés salés peuplés de végétaux marins, dans les estuaires. Ces différents habitats jouent des rôles écologiques importants dans l’alimentation, le repos, la migration et la reproduction de nombreux organismes

Habitat rocheux ROCHEUX -Antoine Meirland

Habitat rocheux ROCHEUX -Antoine Meirland

Habitat sableux SABLEUX - Antoine Meirland

Habitat sableux SABLEUX – Antoine Meirland

Nourricerie NOURRICERIE - Emmanuel Donfut

Nourricerie NOURRICERIE – Emmanuel Donfut

Les enjeux sur le territoire

Le littoral présente des enjeux écologiques, de par le rôle que jouent les habitats, mais également des enjeux socio-économiques. La pêche à pied, activité ancestrale, est un métier : localement, ce sont près de 500 familles qui vivent de la vente des produits de cette pêche (à condition d’être titulaire d’un permis et d’une licence spécifique). Mais c’est encore en qualité de loisir que cette activité attire le plus de monde : on estime qu’il y a 75 000 actions de pêche récréative aux moules par an sur le territoire (également encadrée par des réglementations).

Pêcheur professionnel PECHE PRO -Line Viera

Pêcheur professionnel PECHE PRO -Line Viera

Les activités humaines qui font subir une pression aux organismes de l’estran sont nombreuses : se renseigner sur l’activité et appliquer les bonnes pratiques permet non seulement de rester en bonne santé mais aussi de préserver le milieu marin.

Bonnes pratiques : sur quoi se renseigner et comment ?

Les risques que représente l’activité

Comme toute activité, la pêche à pied présente des risques (noyade avec les marées, insolation, intoxications alimentaires…), qui peuvent être largement réduits lorsque l’on est bien renseigné. Ainsi il est essentiel de s’informer sur le milieu (trous d’eau, éboulements…), sur  les horaires de marées, sur la qualité sanitaire des coquillages (risque de tomber malade) www.atlas-sanitaire-coquillages.fr/classements-sanitaires, sur la météo  et de lire les panneaux aux abords des sites.

Exemple de risque pour le pêcheur à pied RISQUE - Marie-Laure Isler

Exemple de risque pour le pêcheur à pied RISQUE – Marie-Laure Isler

La réglementation

Les espèces pêchées ont besoin de temps pour se reproduire et repeupler le milieu d’une année sur l’autre. Ce renouvellement de la ressource est impacté par la pêche, le piétinement mais également par les contaminations de l’environnement, pouvant les rendre impropres à la consommation. Il y a donc des interdictions temporaires ou permanentes de pêche sur certains sites, soit pour permettre le repos biologique (renouvellement), soit pour des raisons sanitaires (pollution).

D’autre part, il existe une taille minimale de capture obligatoire en dessous de laquelle l’organisme n’a pas eu le temps de se reproduire, une quantité maximale autorisée et des outils interdits. Enfin la pêche de loisir à proximité d’une exploitation professionnelle ou dans un port est formellement interdite.  Se renseigner auprès de la DDTM locale (Direction Départementale des Territoires et de la mer).

La réglementation varie selon l’espèce, cliquez pour connaître la réglementation et les bonnes pratiques de pêche pour les :

TitleDescription
Moules.pdf Moules Fiche 3 Preview
Coques.pdf Coques Fiche 4 Preview
Vers.pdf Vers Fiche 5 Preview
Crevettes & bouquets V2.pdf Crevettes grises et bouquet Fiche 6 Preview
Couteaux, donax, lavagnons.pdf Couteaux, tellines et lavagnons Fiche 7 Preview
Patelles & bigorneaux.pdf Bigorneaux et patelles Fiche 11 Preview
Crabes & Homard.pdf Crabes et homards Fiche 12 Preview
Végétaux marins.pdf Végétaux marins Fiche 8 Preview

Le projet Life a permis d’initier les suivis écologiques et halieutiques de certaines ressources (comme évaluer les quantités de moules), d’informer, de rassembler les acteurs du littoral et d’évaluer les pratiques et les connaissances des pêcheurs.

Pour en savoir plus sur les résultats du projet sur le territoire du Tréport au Cap Gris-Nez :

Actions et résultats, estuaires picards et mer d’Opale

Pour tout autre renseignement :

Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale
Antoine Meirland, coordinateur local Life pêche à pied
44 rue de Folkestone, 62 200 Boulogne-sur-mer
03 91 18 11 04

Suivez-nous

Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter S’inscrire à la lettre d’information Test 2

Contactez-nous

Formulaire de contact

Formulaire de contact